Le chemin du deuil

Accepter l’inacceptable ?

Salou, Espagne, avril 18

Salou, Espagne, avril 18

« Tu es forte, je sais que tu n’as pas d’autre choix mais je suis certaine que tout le monde n’arrive pas à gérer un drame pareil comme toi, comme vous deux ».

Parfois, je me dis que je suis dingue, parfois insensible mais je pense que je suis ainsi. Je ne baisse jamais les bras. J’essaie de toujours trouver du positif. Sauf que quand on perd son enfant, son bébé, il n’y a rien de positif. On passe par tellement de phases, d’émotions, de sentiments, qu’il m’est impossible de mettre un ordre, parfois des mots. C’est encore trop récent, trop frais. Léo s’est envolé le 26 mars dernier, à 14h14 précisément. Le pire jour de toute ma vie. Un jour qu’aucun parent n’est censé vivre. Aucun être né sur cette terre est préparé à cela. Ce n’est pas l’ordre des choses, un enfant est censé accompagner ses parents dans leurs vieux jours mais pas l’inverse, pas si tôt, pas si brutalement. Je pense avoir fait un pas en avant le moment où j’ai compris que pour essayer de s’en remettre, il fallait accepter que l’on s’en remettra jamais. Que nous allons apprendre à vivre avec ce drame car il fait parti de notre histoire et de notre vie.

Le positif que j’arrive à trouver aujourd’hui, c’est l’amour et la force sans faille que Léo nous a donné, à nous parents mais aussi tout autour de nous. Comme le dit un de mes grands frères, « si je devais croire en un dieu, ça serait le Dieu Léo ». C’est exactement cela, Léo a un pouvoir magique et il arrive à rendre les choses belles malgré son absence. Mon fils a toujours été serein, calme, paisible et tranquille. Et aujourd’hui je veux être et je suis ainsi malgré le drame que je traverse, que nous traversons.

Alors non je n’accepterai jamais la mort de mon fils et son absence pour toujours, mais oui je vivrai avec, pour lui, pour nous, pour notre famille. Parce qu’on lui a promis et parce qu’on lui doit ça après tout le bonheur qu’il nous a apporté et nous apportera toujours.

Léo est partout.

A propos de letoileleo

Julie, Mamange de 30 ans. Récit d'une manange qui a vu s'envoler son petit garçon de 4,5 mois. Plus haut que les étoiles, Léo est partout.

2 Réponses à “Accepter l’inacceptable ?”

  1. Le 29/05/2018 à 20:46 Mamours a répondu avec... #

    Si touchant, si émouvant, si juste, si fort, si courageux….on est si fiers de vous et de notre Léo d’amour…MERCI

  2. Le 01/06/2018 à 12:16 Dumont Christiane a répondu avec... #

    Cela est si courageux et émouvant de votre part.
    Je vous souhaite bon courage a vous.

    Et je lui envoie un gros gros bisous a ce petit Léo.

Ajouter votre réponse

Fraternitematernelle |
Maman en création |
Aimy accouche chez soi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | From France to India with love
| Uneptitefille