Le chemin du deuil

Voici, notre Léo

Aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter mon Fils.

Je n’ai jamais vraiment partagé ma grossesse sur les réseaux sociaux et encore moins le visage de notre Fils. Ce fut quelques photos discrètes de mon bidon puis de quelques parties de Léo. Ses pieds, ses mains, sa bouche. Je pense qu’il s’agissait de protéger ma vie privée bien évidemment mais aussi inconsciemment de la superstition. Si j’avais su. J’aurais dû vous montrer à quel point notre Fils est magnifique. J’aurais dû montrer à la terre entière combien il est beau et combien nous étions heureux. Puis mon Papa a fait ce joli dessin de son petit Fils pour ma Maman. Le compromis parfait pour ce partage. Au delà du fait que je suis touchée par cette attention, il faut reconnaître que mon Papa a le coup de crayon. Je me souviens parfaitement avoir prise cette photo. Léo était dans son transat. Qu’est ce qu’il adorait bouger à fond ses jambes dedans. Il nous faisait tellement rire.

Tout y est sur ce dessin : son expression sérieuse d’observateur, ses yeux qui ressemblaient de plus en plus à ceux de son Papa, son petit visage parfait avec son petit nez trop mignon et sa bouche très bien dessinée. Sa petite main en l’air, Léo adorait joindre ses deux mains et jouer avec ses tout petits doigts. Il essayait même très souvent de mettre ses deux poings sans sa bouche. C’était pas évident…Il commençait à sucer son pouce (même si on essayait de l’en empêcher). Quel regard perçant et bien veillant ! Ce dessin c’est l’une des trois expressions de visage de Léo avec l’air paisible en dormant ou jouant et l’air rigolo avec ses petits yeux brillants.

Un joli mirage, un petit Bébé parfait, en toute objectivité bien sûr. Même ses croûtes de lait étaient jolies. On aurait dit qu’il mettait déjà du gel effet mouillé.

Sur 4,5 mois de vie commune, j’ai dû passer 4,5 mois à le regarder. Dès la première nuit à la maternité, je me disais « on a fabriqué ce petit être ». Ça me détendait tellement de l’observer vivre, grandir ou dormir. Parfois je suis apaisée de savoir qu’il dort tranquillement pour toujours. La dernière image que je garde de mon Fils. Sa petite frimousse apaisée et sereine. Pour l’éternité.

Tout est paradoxal dans le deuil d’un enfant. Tout est noir et blanc, triste et joyeux, moche et beau. Mais concernant Léo, rien ne sera jamais noir, triste ou moche. Jamais je n’accepterai assimiler notre enfant à ce vocabulaire déprimant. Léo est tout sauf déprimant. Léo est rigolo, gentil, posé, calme, joyeux, beau, attendrissant, protecteur, paisible, reposant, marrant, déterminé…la liste est longue.

Alors je vous présente, Léo, Emidio, Louis. Le plus beau Bébé du monde, la plus belle Etoile dans le ciel. Enchantée.

Portrait de Léo par son Papours

Portrait de Léo par son Papours

A propos de letoileleo

Julie, Mamange de 30 ans. Récit d'une manange qui a vu s'envoler son petit garçon de 4,5 mois. Plus haut que les étoiles, Léo est partout.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Fraternitematernelle |
Maman en création |
Aimy accouche chez soi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | From France to India with love
| Uneptitefille
| La D'FAMILY