La vie après, Le chemin du deuil

Léo et ses copains des Etoiles

15 Octobre 2018 – Journée internationale de sensibilisation au deuil périnatal.

15 Octobre 2018

15 Octobre 2018

Il y a un an, j’ai entendu parlé pour la première fois de cette journée. Comme beaucoup, cela m’a glacé le sang. « Mon dieu ces parents qui perdent leur enfant… ». Jamais de ma vie, j’aurais imaginé être un jour concernée par ce drame. Ma pire hantise, la hantise de tous. Une hantise telle qu’elle ne nous vient même pas à l’esprit. J’étais égoïstement persuadée que cela ne m’arriverait jamais, de prêt ou de loin. Le cerveau refuse, réfute, bloque et verrouille. JA-MAIS.

Mais.

Aujourd’hui je me bats comme tous ces parents, paranges, pour que le deuil d’un enfant soit (malheureusement) reconnu, admis, discuté, partagé et surtout qu’il ne soit plus, ou du moins presque plus, tabou. Parce que bien évidemment c’est un sujet hautement sensible.

D’un côté, j’ai envie de dire que notre malheur n’est pas contagieux, que non il ne « suffit pas de refaire un bébé pour aller mieux », que nous sommes des paranges mais aussi des parents, que non « ça ne passera pas » (ce n’est pas la grippe qu’on a attrapé ou alors elle attaque sacrément notre cœur), que nous n’avons pas un délai d’expiration en ce qui concerne notre tristesse, que non ce n’est pas comparable à tel drame ou tel évènement car personne n’est comparable, qu’aucune vie n’est comparable, qu’aucun deuil n’est comparable. Que oui la perte d’un enfant n’est pas l’ordre des choses. Qu’un enfant perdu à n’importe quel stade d’une grossesse ou de sa vie est un drame incommensurable. Qu’on sait pleurer sans larme, qu’on sait aussi sourire avec le cœur. Que perdre un enfant cela change notre vie à jamais mais jamais la personne que l’on est.

D’un autre côté, j’ose imaginer combien cela doit être délicat de se retrouver face à nous. Car ce n’est pas normal. Ce n’est pas possible. Ca ne devrait pas arriver. Car un enfant est trop petit et trop pur pour s’en aller. Qu’un enfant rime avec vie. Que c’est trop dur d’imaginer le contraire.

Et pourtant.

Léo s’est endormi pour toujours le 26 mars de cette année. Il a rejoint de trop nombreux copains dans les Etoiles. Tous ces petits choux, qui n’ont connu que le ventre de leur maman comme nid douillet ou seulement quelques secondes, semaines, mois ou années de vie parfaite.

Louis, Alma, Pilou, Ange, Augustin, Rose, Bastien, Marius, Marie, Léo & Julian, Timaël, Marion, Sohan, Victoire, Zack, Faustyne, Ma’a, Louka, Mado, Pierre-Joseph, Joy, Lysie, Louisa et tous leurs copains. Et bien sûr mon beau et tendre Léo, le petit Homme de ma vie. Notre fierté de petit Garçon qui illumine notre vie depuis 11 mois et pour toujours.

Que cette journée, la seule, brise un peu plus le tabou du deuil d’un enfant et du deuil périnatal. Qu’elle puisse, petit à petit, faire avancer les mentalités, la science, l’accompagnement. Que l’on puisse, petit à petit ouvrir les yeux sur cette injustice de la vie, sur les drames vécus, sur les préconisations en terme de sécurité des tous petits, sur les grossesses risquées, sur les simples qui se terminent mal. Sur les parents dévastés mais toujours debout. Sur les mamans endeuillées mais aussi les papas. Sur les familles de ces petits êtres et leurs proches.

Qu’on puisse tous se soutenir dans cette épreuve au combien terrible et terrifiante.

Cette journée est également l’occasion pour moi de remercier toutes les belles personnes autour de nous et croisées sur notre chemin. Des personnes présentes depuis toujours et pour toujours, des personnes qui nous accompagnent professionnellement au quotidien, chacune dans leur métier, des personnes découvertes ou redécouvertes, des personnes virtuellement connues. Toutes ces personnes qui nous aident chaque jour avec leurs présences, leurs attentions, leurs gestes, leurs pensées, leurs mots pour Léo, pour Charles et moi.

Notre deuil passe aussi par la parole et les actes, et je peux vous assurer que tout le monde entendra parler de Léo et de ses copains des Etoiles.

 

A propos de letoileleo

Réçits d'une Mamange. Notre petite Merveille, Léo, est née le 13 novembre 2017 à 23h31. Sa petite personne et le quotidien à ses côtés nous procurent un bonheur pur, sans nom, sans faille, sans limite. Un petit mec joyeux, rigolo, malicieux, toujours de bonne humeur, qui sourit et sait ce qu’il veut. Léo est aimé et aime sa tribu. Il fait ses nuits, adore la purée de carottes, n’aime pas les tunnels sur l’autoroute, aime les massages et taper des pieds dans son bain. Malheureusement, quelques mois plus tard, la vie en a décidé autrement. Léo s’est endormi. Pour toujours. La sidération, la haine, le refus de la réalité, l’injustice, la justice, le deuil, vivre et survivre. Léo aura 4,5 mois à jamais. Nous sommes des parents devenus des paranges d’une magnifique Etoile. L’Etoile Léo. Léo nous donne la force d’avancer chaque jour & de savourer la vie dans laquelle nous l’avons rencontré. Notre plus belle rencontre. Nous vivons avec Léo, pour Léo. Nous sommes une famille. Des parents pour toujours. Léo nous a donné le meilleur rôle de notre vie. Léo, Charles & Julie. Pour la vie. https://linktr.ee/letoileleo

4 Réponses à “Léo et ses copains des Etoiles”

  1. Le 15/10/2018 à 23:53 Nathalie a répondu avec... #

    De très belles paroles pour votre petit Lèo vous les criie tellement fort qu’il les entends.
    J’espère qu’il aura croisé mon petit ange un beau Lèo aussi..plein de courage à vous et continué votre belle histoire àvec Lèo

    • Le 17/10/2018 à 21:47 letoileleo a répondu avec... #

      Merci beaucoup Nathalie. Je suis certaine que nos beaux Léo s’entendent à merveille.
      Deux beaux garçons pour un beau prénom.

  2. Le 07/11/2018 à 19:25 Cécile mam’ange de Louisa a répondu avec... #

    Juste merci ❤️
    Courage courage..
    Il n’y a pas de mots..

    • Le 08/11/2018 à 09:42 letoileleo a répondu avec... #

      Merci Cécile, de doux baisers à votre Louisa.

Ajouter votre réponse

Fraternitematernelle |
Maman en création |
Aimy accouche chez soi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | From France to India with love
| Uneptitefille
| La D'FAMILY